connexion icone-emballage-adapte icone-garantie-qualite-vegetale icone-livraison-suivie panier recherche add add_circle check navigate_before navigate_next close mode_edit delete_forever expand_less expand_more keyboard_arrow_left keyboard_arrow_right zoom_in

Plantation d’un végétal en racines nues

La reprise de ce type de végétaux ne pose ni plus, ni moins de problèmes que ceux qui sont livrés en motte ou en conteneur. Il faut simplement suivre quelques règles de plantation :

  • s'il ne vous est pas possible d'effectuer la plantation dès réception de votre plante, vous pouvez stocker quelque temps en plaçant la plante en jauge. Pour cela, installez-la couchée sur le sol à l'ombre et recouvrez les racines de terre ou dans un endroit frais en emballant les racines avec un linge humide.
  • Creusez un trou d'un tiers plus large que l'envergure des racines une fois étalées. Sa profondeur doit être d'une vingtaine de centimètres de plus que la hauteur des racines. Si vous plantez un arbre, en particulier les haute-tige, et que celui-ci nécessite un tuteur, profitez-en pour l'installer à ce stade en l'enfonçant d'une quarantaine de centimètres au fond du trou.
  • Vous pouvez aussi préparer une cuvette autour du tronc en remontant un peu de terre sur les bords du trou. Ceci permettra que vos futurs arrosages restent au pied de la plante sans débordement.
  • Supprimez les racines endommagées en coupant au sécateur bien affûté juste au-dessus des éventuelles blessures. Taillez aussi le bout de toutes les racines sur quelques centimètres. Cette opération s'appelle l'habillage des racines. Elle stimule la production de nouvelles racines. Faites de même avec les éventuelles branches blessées.
  • Si votre terre est trop lourde, trop sableuse ou encore trop calcaire ou très caillouteuse, la mélanger pour moitié de tourbe. Il est toujours bon de rajouter quelques poignées de compost bien décomposé ou du terreau de plantation.
  • Remettez de la terre bien ameublie au fond du trou sur environ 30 cm et noyez-là avec de l'eau de façon à obtenir une boue pas trop liquide. Poser les racines sur cette boue et faîtes en sorte qu'elles soient toutes recouvertes de boue. Ensuite remplissez avec le reste de la terre (toujours bien ameublie) jusqu'à la base du tronc, puis tasser. Le but est de faire en sorte qu'il n'y ait plus de poches d'air dans le sol. Il faut que le niveau final du sol soit juste au collet de la plante (partie au bas du tronc, juste au-dessus du départ des racines), ni au-dessus, ni en dessous.
  • Arrosez abondamment. N'hésitez pas à noyer. Ce premier arrosage contribue à ce que les racines adhèrent bien à la terre, à supprimer le reste des poches d'air et à tasser la terre.
  • Si vous avez installé un tuteur, il vous reste à le ligaturer avec le tronc en utilisant des liens qui ne risque pas de blesser l'écorce.
  • Jusqu'au mois de septembre suivant, vérifiez que la terre soit toujours humide, sinon arroser. Il vaut mieux 1 ou 2 arrosoirs une fois par semaine, en un seul arrosage qu'un arrosage léger tous les jours afin de favoriser un enracinement profond et non pas superficiel. Au printemps suivant, vous pouvez retirer l'éventuel tuteur.

Des avantages toute l'année

Newsletter

Pinterest