connexion icone-emballage-adapte icone-garantie-qualite-vegetale icone-livraison-suivie panier recherche add add_circle check navigate_before navigate_next close mode_edit delete_forever expand_less expand_more keyboard_arrow_left keyboard_arrow_right zoom_in
star star-grey
Pyrèthre 'Robinson's Red'
Exposition conseillée : Soleil Soleil
Type de feuillage : Caduc Caduc
Rusticité : Rustique (T° mini : -15°) Rustique (T° mini : -15°)
Port : Arrondie Arrondie
Humidité du sol : Pas trop sec à frais Pas trop sec à frais

Pyrèthre 'Robinson's Red'

Tanacetum coccineum 'Robinson's Red'

Soyez le premier à laisser un avis sur ce produit !
Type : Vivace
Taille adulte (H x L): 0.6m x 0.5m
Période de floraison : Mai, Juin, Juillet
Utilisation : Fleurs à couper
Vivace à feuilles légèrement aromatiques, finement découpées. Fleurs rouges de la fin du printemps au début de l'été. Très bonne fleur à couper

Voir les autres Tanacetum coccineum

À propos du genre Tanacetum

Issu du genre Chrysanthemum, ce genre regroupe des plantes très différentes de port et dexigence. Elles sont toutes très solides et se contentent, pour la plupart, dun bon sol de jardin.
Lire moins Lire plus
Voir les autres Tanacetum

Description détaillée de Pyrèthre 'Robinson's Red'

Plantation

Exposition conseillée
Soleil
Distance de plantation
0,5m
Rusticité
Rustique (T° mini : -15°)
Humidité du sol
Pas trop sec à frais
PH du sol
Neutre
Richesse du sol
Normal

Caractéristiques produit

Type
Vivace
Utilisation
Fleurs à couper
Type de feuillage
Caduc
Hauteur
De 0.3 à 0.7m
Hauteur à maturité (m)
0.6
Largeur à maturité (m)
0.5
Port
Arrondie
Saison d'intérêt
Eté
Type de sol
Normal
Mois de floraison
Mai|Juin|Juillet
Couleur(s) de floraison
Rouge
Couleur(s) du feuillage
Vert
Saison de floraison
Printemps

Nous vous conseillons également ces produits :


Botanique

Nom botanique
Tanacetum coccineum 'Robinson's Red'
Famille
Asteraceae
Synonyme
Pyrethrum roseum 'Robinson's Red'|Chrysantemun coccineum 'Robinson's Red'
Variété
Robinson's Red
Genre
Tanacetum
Espèce
Tanacetum coccineum

Le Genre Tanacetum : Environ 70 espèces (hémisphère nord, surtout Europe). Annuelles ou vivaces souvent sous-ligneuses, aromatiques, acaules, dressées ou diffuses. Feuilles alternes, 2 ou 3-pennatiséquées ou entières. Inflorescence en capitules solitaires et terminaux ou plus souvent en corymbe, parfois plus ou moins radiées à involucre sur plusieurs rangs. Réceptacle plat à faiblement conique, nu. Fleurs du disque tubuleuses, femelles, jaunes, les marginales ligulées si présentes. Fruit en akène sans aigrettes ou presque, à 5 angles ou nervures, souvent glanduleux.

Particularité de l'espèce Tanacetum coccineum : Plante glabre. Tige simple, feuillée. Feuilles bipennatiséquées, à segments linéaires, laciniés, aigus, vert vif. Capitules solitaires, de 5-6 cm de diamètre, à bractées marginées de noir ; ligules longues, blanches à rose plus ou moins foncé.

Particularité de la variété : Fleurs rouges de la fin du printemps au début de l'été.


Culture

Genre Tanacetum

plantation

Tolère la plupart des sols, s'ils ne sont pas trop lourds et humides.

propriété & emploi

Pour massifs de plantes vivaces et les rocailles, en potées de plein air, d'intérieur ou de serre, et en massifs d'automne.


Espèce Tanacetum coccineum

protection

(Janvier-Fevrier Decembre) des bases en cas de fortes gelées.

taille

(Juillet-Aout) Supprimer le fleurs fanées pour encourager une seconde floraison.

hors sol

Substrat et fertilisation Le chrysanthème est une plante très gourmande. Il préfère un sol perméable comprenant moins de 50 % de limons et sables très fins et moins de 20 % d'argile, à pH voisin de 7, riche en matières minérales et organiques. Il est résistant à la salinité, mais peut souffrir d'un manque d'arrosage. La fertilisation est fonction du stade de développement de la plante, 50% des besoins étant à couvrir entre la formation du bouton et sa coloration. De l'empotage à l'initiation florale, on utilise un engrais à dominance azotée, pour assurer un bon développement racinaire et aérien. Jusqu'à la coloration des boutons, la formule doit être équilibrée. En fin de cuit., une dominance potassique améliore la solidité des tiges, l'intensité de la coloration et la conservation des fleurs. La dose est en général de 2g/l d'eau, 1-2 fois par semaine selon la saison. On peut aussi incorporer au substrat de culture un engrais de fond à décomposition lente (2 kg/m3). Éclairement-photopériodisme. Le développement. naturel du chrysanthème est étroitement lié à la durée du jour et présente deux phases. Au printemps et jusqu'à la fin juin, la croissance n'est que végétative ; en juillet.-août, puis un mois plus tard, se forme un « bouton couronne » qui avorte et permet une ramification naturelle de la plante. Lorsque les jours deviennent inférieures à 12 h, commence la phase reproductrice avec formation des « boutons terminaux » et « boutons latéraux » qui fleuriront pendant l'automne. Le chrysanthème est donc une plante de jours courts, mais dont les seuils de mise à fleurs varient selon les variétés De même, le nombre de semaines comprises entre le début des jours courts et la floraison (6-15 semaines) dépend des variétés. La vigueur de la plante dépend du nombre de jours longs qui ont précédé les jours courts. Température et hygrométrie. La température propice à un bon développement est très liée à la luminosité. Lorsque la lumière est diffuse, la température doit être inférieure à 12 °C. En jours longs, la température optimale est de 13-18 °C, et ne doit jamais excéder 25-30 °C. En cas de forte chaleur, il est indispensable d'ombrer. On distingue les variétés thermoneutrales (une température inférieure ou supérieure à 16 °C retarde la floraison), les variétés thermopositives (une température inférieure à 16 °C inhibe la floraison), et les variétés thermonégatives (une température supérieure à 16 °C inhibe la floraison). En période de forte luminosité et de température élevée, l'hygrométrie doit être voisine de 90 %. Si la température est basse, l'hygrométrie doit rester de 60-70 % pour conserver aux tiges une rigidité suffisante. Cultures traditionnelles. Sous nos climats, le développement du chrysanthème est végétatif de février.-mars à sept., et génératif de septembre, à février.-mars. La production traditionnelle est fondée sur cette alternance.

maladies & ravageurs

Les ennemis du chrysanthème sont de plus en plus nombreux depuis la généralisation et l'intensification de sa culture. Affections physiologiques : Brûlures du feuillage : erreur de traitement, ensoleillement excessif ou gelée. Cassure du bouton : excès de végétation (éviter les excès d'azote, inciser la tige sous le capitule. Eclatement du capitule : excès de végétation. Réduire la fertilisation et l'arrosage. Jaunisse : excès de calcium. Améliorer le substrat et réduire la fertilisation. Pourriture des feuilles : excès d'azote ou trop grande différence de température entre le jour et la nuit. Rectifier la culture et lutter contre l'humidité nocturne. Sèche des capitules : erreurs culturales, piqûres d'insectes ou température trop élevée. Soufrage. Viroses et Bactérioses : Aspermie (virus de l'aspermie du chrysanthème). Déformation des boutons et capitules. Mosaïque (virus B ou virus de la mosaïque du chrysanthème). Décoloration du limbe ou des nervures, sur les boutures et les jeunes plantes. Rabougrissement (virus du stunt). Décoloration, déformation et réduction générale de la plantes Bactériose vasculaire (Erwinia chrysanthemi). Eclatement des tiges et dessèchement des fil. Galle du collet (Agrobacterium tumefbcielu). Développement de tumeurs sur le collet et les racines superficielles, rabougrissement de la plante. Désinfecter les substrats et matériels utilisés, détruire les pucerons, sélectionner les pieds-mères. La multiplication par méristèmes in vitro ainsi que la thermothérapie, donnent des résultats intéressants permettant d'obtenir des plantes indemnes de virus et de bactéries. Maladies cryptogamiques : Ascochyta (Ascochyta chrysanthemi). Taches brun-noir et dessèchement des feuilles, puis des tiges et des fleurs. Réduire l'humidité. Oïdium ou blanc du chrysanthème (Erysiphe cichoracerum). Feutrage blanc sur feuilles et tiges, dessèchement et flétrissement. Soufrer. Pourriture grise (Botrytis cinerea). Taches sur limbes, puis feuilles et tiges, surtout sous serre. Aérer pour diminuer l'humidité. Rouille blanche (Puccinia horiana). Maladie actuellement très fréquente. Pustules blanchâtres sur la face inférieure des feuilles ; déformation du limbe. Surveiller très attentivement les cultures à partir du 15 août, modérer les arrosages. Rouille brune (Puccinia chrysanthemi). Pustules pulvérulentes brunes sur la face inférieurs des feuilles ; taches décolorées jaunâtres sur la face supérieure, dessèchement des feuilles. Choisir des pieds-mères sains, aérer. Septoriose (Sptoria chrysanthemi). Taches jaunes puis brun-noir sur la face supérieure des feuilles, dessèchement et chute des feuilles. Aérer ; traiter avec manèbe, zinèbe, mancozèbe, captane. Verticilliose (Verticillium albo-atrum). Affaissement puis jaunissement des fleurs, brunissement des vaisseaux. Choisir des pieds-mères sains, désinfecter les sols et observer une rotation des cultures. Parasites animaux. Acariens ( Tetranychus urticae, Ericphyes chrysanthemi). Boursouflures et pustules sur les feuilles, qui prennent un aspect terne, surtout en serre. Désinfecter les sols ; pulvériser des acaricides ; bassiner. Mineuse ou mouche du chrysanthème (Phytomyza atricorius) et mouche de Ronde (Lyriomyza trifolii). Galeries dans les feuilles, dépérissement. Désinfecter les sols ; pulvériser des insecticides, en alternant les matières actives. Nématode des feuilles (Aphelanchys ritzemobosi). Brunissement du limbe et parfois des tiges. C'est l'un des plus dangereux ennemis du chrysanthème. Désinfecter les sols. D'autres nématodes provoquent dépérissement et pourritures : désinfecter les sols. Noctuelles. Jeunes pousses dévorées. Désinfecter les sols ; pulvériser des insecticides ; poser des appâts. Pucerons divers. Déformation des feuilles, affaiblissement et avortement des fleurs Les pucerons sont en outre dangereux vecteurs de virus. Teigne du sol (Grapholita minutana). Boutons creusés ou coupés, feuilles reliées par des fils soyeux, limbes mangés.

propriété & emploi

Consommé au Japon, sous formz de jeunes plantes en salade ou pour aromatiser les mets.


Avis de Pyrèthre 'Robinson's Red'


Pas d'avis utilisateur pour le moment.

4,95 €

4,95 €
Bien choisir son conditionnement
Garantie qualité végétale
Livraison suivie
Emballage adapté