connexion icone-emballage-adapte icone-garantie-qualite-vegetale icone-livraison-suivie panier recherche add add_circle check navigate_before navigate_next close mode_edit delete_forever expand_less expand_more keyboard_arrow_left keyboard_arrow_right zoom_in
star star-grey
Rosier grimpant 'Ghislaine de Feligonde'
Rosier grimpant 'Ghislaine de Feligonde'
Rosier grimpant 'Ghislaine de Feligonde'
Rosier grimpant 'Ghislaine de Feligonde'
Rosier grimpant 'Ghislaine de Feligonde'
Rosier grimpant 'Ghislaine de Feligonde'
Exposition conseillée : Soleil Soleil
Type de feuillage : Semi-persistant Semi-persistant
Rusticité : Rustique (T° mini : -15°) Rustique (T° mini : -15°)
Port : Grimpant Grimpant
Humidité du sol : Sec Sec

Rosier grimpant 'Ghislaine de Feligonde'

Rosa grimpant 'Ghislaine de Feligonde'

13 Avis clients
Type : Rosier
Taille adulte (H x L): 3m x 3m
Période de floraison : Juin, Juillet, Août, Septembre, Octobre
Utilisation : Plante grimpante
Un grand classique !

Les boutons rose vif de ce rosier multiflores s'épanouissent en fleurs ocre et crème disposées en gros bouquets de pompons. Un parfum musqué s'en dégage. L'exubérant feuillage clair et nervuré est typique des multiflores. Il fleurit jusqu'aux gelées. Bien ramifié et sain il peut être utilisé en groupe ou au premier plan d'un massif. Une obtention Turbat datant de 1916.


À propos de l'espèce Rosa grimpant

Les rosiers grimpants ou sarmenteux ont de longues tiges souples et mesurent entre 2 et 5 mètres. Dépourvus de vrilles ou de crampons, il est nécessaire de les palisser sur une treille, une pergola, des fils tendus afin de les guider sur leur support. Assez peu exigeants, les rosiers grimpants ont toutefois besoin d'une exposition plein soleil et d'un sol fais. L'entretien de ce type de rosier est assez simple : il suffit de couper les fleurs fanées chaque semaine afin que la floraison se renouvelle de longs mois, et d'attacher les nouvelles tiges les plus longues et les plus solides à leur support. Les branches les plus anciennes sont quant à elles coupées afin de rajeunir la ramure. Comme pour la plupart des rosiers, une taille d'entretien est nécessaire : les branches sont taillées à 3 ou 4 boutons.
Lire moins Lire plus
Voir les autres Rosa grimpant
Voir les autres Rosa

Description détaillée

Plantation

Exposition conseillée
Soleil
Rusticité
Rustique (T° mini : -15°)
Humidité du sol
Sec
PH du sol
Neutre
Richesse du sol
Normal

Caractéristiques produit

Type
Rosier
Type de rosier
Rosier grimpant
Utilisation
Plante grimpante
Type de feuillage
Semi-persistant
Hauteur
De 2 à 3m
Hauteur à maturité (m)
3
Largeur à maturité (m)
3
Port
Grimpant
Parfumé
Parfumé
Saison d'intérêt
Eté-Automne
Type de sol
Normal
Mois de floraison
Juin|Juillet|Août|Septembre|Octobre
Couleur(s) de floraison
Orange|Rose
Couleur(s) du feuillage
Vert
Plante grimpante
Oui
Saison de floraison
Printemps|Été|Automne

Botanique

Nom botanique
Rosa grimpant 'Ghislaine de Feligonde'
Famille
Rosaceae
Variété
Ghislaine de Feligonde
Genre
Rosa
Espèce
Rosa grimpant

Le Genre Rosa : 27 espèces en France. Arbustes ou sous-arbrisseaux, parfois arbrisseaux. Port dressé ou rampant, sarmenteux ou non. Rameaux garnis d'épines d'origine épidermique, rarement inermes. Feuilles vertes, caduques, parfois semi-persistantes ou persistantes, stipulées, alternes, composées (sauf quelques espèces). Fleurs solitaires ou en corymbes terminaux, de type 5, étamines disposées en 10 séries rayonnantes, donnant par transformation en culture les pétales ; nombreux carpelles. Fruit cynorrhodon ou réceptacle en forme d'urne charnue. Graine en akène longuement plumeux. (2n = 14 et multiple de 7).

Particularité de l'espèce Rosa grimpant : Rosier grimpant, souvent vigoureux. Tiges épineuses, arquées, raides. Feuillage dense. Feuilles brillantes, vert moyen à sombre. Fleurs souvent parfumées, de différentes formes, solitaires ou en bouquets de 3-7 ou plus, sur les pousses de la 2e année ; beaucoup sont remontants ou fleurissent sur le bois de l'année.

Particularité de la variété : Les petits boutons rose vif groupés en larges bouquets donnent naissance à des fleurs semi-doubles blanc rosé. Un petit hybride musqué qui fleurit jusqu'aux gelées.


Culture

Genre Rosa

protection

Dans les régions les plus froides, recouvrir les souches en hiver d'une litière de feuilles mortes.

plantation

(Janvier-Avril) Les rosiers acceptent beaucoup de conditions de culture, mais préfèrent un site dégagé au soleil.

taille

Pour tous les rosiers, espèces botaniques, variétés ou cultivar, enlèvement du bois mort durant l'hiver, suppression des fleurs fanées pour toutes les espèces, variétés ou cultivars dont les fruits sont sans intérêt décoratif. Taille, si nécessaire, au printemps après les risques de gel, afin d'avoir une cicatrisation rapide. Pour favoriser la floraison, taille longue pour les espèces vigoureuses. Cas particuliers : rosiers à massifs (rosier de Thé, hybrides de Thé, Polyantha, Floribunda, miniatures). Taille annuelle, rajeunissement permanent. Nettoyage à l'automne. Au printemps, taille de tous les rameaux entre 3 et 5 yeux selon la vigueur. Rosiers grimpants remontants la taille a pour but de favoriser la garniture la plus complète possible du support et d'assurer une floraison abondante et prolongée. Conserver les vieilles charpentières avec de jeunes rameaux sains et vigoureux pour la garniture (palissage horizontal). Conserver les jeunes rameaux vigoureux issus de la base (palissage en oblique pour garnir le pied). Pour obtenir une abondante floraison, tailler les branches secondaires à 2-6 yeux selon la vigueur. Rosiers grimpants non remontants : taille similaire à la précédente mais après la fin de la floraison, avec conservation des pousses de l'année. Rosiers pleureurs : obtenus par greffe en tête avec rosier sarmenteux donnant de pousses retombantes. Suppression après floraison des quelques vieilles branches. Tailler de préférence en longueurs échelonnées.

engrais

Apporter un engrais équilibré et un mulch en fin d'hiver ou au début du printemps. Au printemps et en été, apporter un engrais liquide équilibré toutes les 3 semaines. Pour les rosiers greffés : supprimer les gourmant qui poussent en dessous du point de greffe.

maladies & ravageurs

Chlorose. Jaunissement plus ou moins accusé du limbe, les nervures restant vertes ; ne pas planter en sol calcaire, éviter l'excès d'eau. Mosaïque. Virus de la mosaïque du rosier, apparition de taches plus ou moins jaunes sur les feuilles, réduction de la croissance et de la floraison. Crown gall (Agrobacterium tumefaciens). Bactérie provoquant une tumeur au collet et sur les racines superficielles. Mildiou (Peronospora sparsa). Champignons sur la face supérieure des feuilles, taches desséchées avec poussière blanche dessous, chute des feuilles ; aérer les serres, appliquer des fongicides à base de cuivre. Oïdium (Sphaerotheca pannosa). Feutrage blanc, d'aspect farineux sur tous les organes aériens, feuilles crispées, déformation des boutons floraux ; tailler les plantes, appliquer des fongicides soufrés. Pourriture grise (Botrytis cinerea). Taches brunes sur les feuilles et les tiges avec ensuite nécroses, dessèchement des pétales, lésions recouvertes d'une poussière grise en conditions humides ; détruire les parties malades, aérer les serres, appliquer des fongicides. Rouille. Cycle total sur le rosier, tige, feuilles, nervures, avec grosses pustules orange au printemps, puis petites pustules orange à la face inférieure des fleurs, enfin pustules poudreuses, noires à l'automne ; appliquer des fongicides. Taches noires (Marsonina rosae). Taches noires circulaires sur feuilles ; appliquer des fongicides. Nématodes (Meloidogyne hapla, Pratylenchus vulnus et P. penetrans). Attaques du système racinaire. Noctuelles. Feuilles dévorées par des chenilles vertes. Pucerons (Macrosiphum rosae, Aphis promi, Maculolachnus submaculata). Pousses et boutons attaqués, arrêt de croissance, avortement des fleurs. Tenthrèdes des feuilles (Arge rosae, A. pagana, Caliroa acthiops). feuilles dévorées ou découpées par des chenilles. Tenthrèdes des tiges (Blennocampa elongatula, Ardis sulcata, A. brunniventris). Flétrissement des pousses, tiges et pousses minées par des galeries. Tordeuse (Croesia bergmanniana, Archips rosanus, A, podana). Feuilles enroulées avec des fils soyeux, rongés par la chenille. Lutte par pulvérisation de parathion, azinphos. Acariens (Tetranychus urticae). Taches jaunes sur les feuilles à aspect terne.

propriété & emploi

La très grande vogue du rosier est due à ses qualités ornementales et culturales qui sortent de l'ordinaire : élégant bouton floral, coloris variés (sauf le bleu), nombreux cultivars odorants, floraison parfois remontante. Son emploi ornemental dépend en grande partie de son caractère arbustif qui n'est pas toujours très marqué. C'est, en outre, l'une des rares plantes pour laquelle ont été créés des jardins spéciaux, les roseraies. Les massifs sont homogènes, le mélange avec d'autres genres étant rarement aisé, souhaitable ou possible. On peut définir 4 grands types d'emploi : production de roses pour le parfum ; production de fleurs coupées, (culture intensive et commerciale) ; plantation en milieu naturel pour constitution de haies, couverture du sol, de talus, de murs ; décoration des jardins. Ces plantes se prêtent à de nombreuses utilisations ornementales en pots, jardinières, treilles, pylônes, guirlandes etc. La distance de plantation dépend de l'utilisation, en massif ou en isolé et du type de rosier. Pour les massifs : buissons à grandes fleurs, 8 au m2 (tous les 40-60 cm ; Polyanthas, Floribundas, 9 au m2 (tous les 40-50 cm). En présentation individuelle : en demi-tige et tige, en alignement tous 1-1,50 m ou groupés par 3-5 tous les 70 cm ; grimpants, tous les 1,50-3 m.


Avis

( 13 avis clients)

Par le 04/05/2016

que du bonheur!..Jamais malade,magnifique avec ces couleurs changeantes.J'espère que celui que je viens de planter en vendée sera aussi beau que celui qui embellissait mon jardin en picardie


Par le 16/06/2015

lorsque je le regarde je lui dis : tu es fou... tant de beauté, de vigueur et si peu d'ennuis.


Par le 02/08/2014

Superbe rosier mis en place sur un treillage dans mon jardin depuis 3 ans avec au pied de la verveine de Buenos aires, un véritable régal pour les yeux ! L'un de mes préférés avec la Belle de Baltimore qui, par contre, n'est pas remontant.


Par le 16/01/2014

Superbe,le préféré de tous mes rosiers,il lui a fallu 3 ans pour s'installer, quel bonheur, indispensable pour donner air british au jardin,j'adore en plus son parfum et la longue floraison jusqu'à novembre


Par le 30/06/2013

Nouveau jardin: j'ai ré-adopté ce joyeux Ghislaine de Féligonde, cette fois en milieu de pelouse, et je l'ai laissé libre de...vivre sa vie. Toujours élégant et nonchalant, sa teinte est un peu plus rose changeant, ( le terrain sans doute), ses boutons abricot et blanc, il est vraiment superbe. En association avec quelques lavandes, Myosotis au printemps, Oeillets mignardises en été,et petits Chrysanthèmes pourpres ensuite. JAMAIS malade, il nous offre ses roses jusqu'au moins fin novembre. Plus le parfum délicat. Très bonne remontée. Un pur bonheur ...


Par le 18/07/2012

je l'ai depuis 7 ans sur une tonnelle, effet bluffant, superbe !! J'ai dû faire monter ses ventes car je donne son nom à tous mes amis et connaissances !!!


Par le 24/03/2011

excellent rosier installé sur gros treillage en métal sur ma façade ,pourtant orienté nord et aucun souci j'en ai déjà fais 3 boutures qui ont fleuri juin 2010, que j'ai planté en lorraine et qui ont fleurit alors qu'ils étaient encore en pot voilà un achat à conseiller aux amoureux de rosiers


Par le 25/05/2010

Un parfum que l'on n'oublie pas!


Par le 14/11/2008

Il a tout pour nous séduire: la forme élégante de ses boutons, ses couleurs changeantes selon sa maturité, le temps( mais oui), le soleil ou la mi-ombre, sa facilité d'adaptation aux endroits de genre opposés, son parfum très tendre, et quasiment pas d'épines. Jamais malade, supporte n'importe quel voisinage, se faufile sous les gros, mais arrive toujours à nous sourire de n'importe où. Je l'aime tant que je l'ai installé un peu partout, pour voir...j'ai vu, c'est tout bon, partout! Alors, je les laisse vivre en paix, ils sont une vraie bouffée de légèreté et douceur, ce rose abricoté brille jusqu'en décembre souvent.Un vrai cadeau!


Par le 01/06/2008

Au bout de trois ans, le voici bien installé avec derrière lui un buddleia bleu lavande, à sa gauche emera, un beau rosier fuschia, et devant lui une cascade de vivaces de toutes les couleurs qui le mettent bien en valeur. Mais a-t-il réellement besoin des autes pour se faire remarquer ? non bien sûr. Il est tout en finesse.


Par le 04/06/2007

J'en ai 4 dans mon jardin de 1500 m2, alt. 500 m, glaise. - 1 libre, seul, un vrai "monstre", mais que je le contiens pas une bonne taille ; - 1 libre, mélangé avec un rosier grimpant jaune et déplumé qu'il masque à merveille ; - 1 libre, mélangé avec un petit cornus à feuillage jaune clair, un viburnum à fructification rouge et un arbre à papillon bleu et - 1 grimpant, mélangé à une clématite Président et à un houblon doré. Robuste, rustique, jamais malade. Il ne demande aucun traîtement et fleurit en abondance du mois de mai jusqu'aux gelées. Floraison changeante, raffinée et élégante. Port équilibré. Seul entretien: enlever les branches seches en automne. C'est un rosier sain, sans souci, parfait pour moi!


Par le 28/05/2007

Un monstre très envahissant, mais magnifique tant pour son port que pour sa floraison et son parfum.


Par le 15/05/2007

en toile de fond dans un massif de vivaces , il excelle ! petites fleurs en dégradés , floraison abondante , chez moi , conduit en grand arbuste au port libre , il s'accorde merveilleusement avec une clématite bleue et légère comme perle d'azur ou prince charles


19,90 €

Hauteur livrée : 40cm minimum
19,90 €
Bien choisir son conditionnement
Garantie qualité végétale
Livraison suivie
Emballage adapté