Ajouter à ma liste d’envie
  • Livraison la semaine de votre choix
  • Paiement 100% sécurisé
  • Garantie de reprise 1 an

Poirier

Pyrus communis

C'est le poirier type de semis donnant des fruits d'une qualité aléatoire.

Plantation

Rusticité Rustique (T° mini : -15°), type de sol normal, richesse du sol normal, humidité du sol pas trop sec à frais

Tous nos conseils de plantation

Caractéristiques

Plante, non parfumée, hauteur à maturité 10 m, largeur à maturité 8 m, saison de floraison printemps, type de feuillage caduc, port etalé

Caractéristiques complètes

Genre Pyrus

Connu essentiellement pour ces fruits délicieux, le genre Pyrus compte une vingtaine d'espèces originaires des régions tempérées de l'hémisphère nord. Il est avant tout cultivé pour ses fruits mais certaines espèces et variétés aux qualités purement ornementales ne manquent pas d'intérêt.

Caractéristiques de l'espèce Pyrus communis

Le poirier est un des fruitiers le mieux adapté à nos régions tempérées. Pour une bonne fructification, installez-le au soleil, dans une terre saine, assez lourde, riche et profonde, sans trop de calcaire ou d'humidité. La présence d'autres variétés de poirier à proximité favorisera la pollinisation, donc la fructification.

Plantation

  • Rusticité Rustique (T° mini : -15°)
  • Humidité du sol Pas trop sec à frais
  • Type de sol Normal
  • Richesse du sol Normal
  • Vitesse de pousse normale
  • Engrais amendement

    Base de la fertilisation. Selon les qualités du sol et la densité de plantation, incorporer en moyenne à l'hectare pour un verger intensif adulte : o en automne après la récolte, 200 kg de sulfate d'ammoniaque ; o en hiver, tous les 3 ans, 30 tonnes de fu
  • Taille

    Principes de taille. Partant de l'œil à bois, les différents organes rencontrés chez le poirier sont, par ordre de vigueur décroissante : le gourmand, le rameau à bois, la brindille, la brindille couronnée, le dard, le bouton à fruits (appelé également bouton à fleurs ou lambourde) et, après la cueillette, la bourse. Le but de la taille est d'obtenir la transformation de ces différents organes jusqu'à la fructification et de renouveler celle-ci le plus longtemps possible. On intervient tantôt en hiver (taille en sec), tantôt en cours de végétation (pincements, taille en vert, éclaircissage, etc.). Les différents procédés de taille varient selon le temps dont on dispose, les formes, l'âge et la vigueur des arbres. o Sur les formes soumises à une taille de formation et de fructification très stricte, chaque coursonne reçoit un traitement particulier selon sa position sur la branche, sa vigueur et son ancienneté. Dans un premier temps, on recherche l'établissement de la charpente par un allongement annuel modéré et la réservation de coursonnes latérales. Celles-ci sont ensuite taillées en sec, à une longueur variant selon leur vigueur respective (généralement de 3-5 yeux), de façon à user la sève brute vers les yeux d'extrémité, mieux placés pour répondre aux tendances naturelles de la vigueur, alors que ceux de la base, desservis par un courant de sève réduit, se transforment en éléments fructifères (dards et boutons à fleurs). La deuxième phase consiste à éliminer l'extrémité de la coursonne en la rapprochant sur les boutons obtenus, afin de les renforcer et d'obtenir des fruits de meilleur calibre. Plusieurs fructifications successives occasionnent chaque fois une déviation de la sève par suite de l'implantation du bouton à fruit sur la bourse précédente. La phase finale consiste donc à rajeunir la coursonne en la taillant près de sa base (à l'écu ou sur rides) pour favoriser la percée d'yeux stipulaires ou adventifs. Ces derniers donneront de nouveaux rameaux, dont l'un sera conservé pour établir une nouvelle coursonne o Sur les formes moins strictement dirigées, telles que les haies fruitières et assimilées, davantage du domaine des professionnels, l'application à chaque coursonne de la taille courte demande trop de temps. On adopte alors un système de taille moins rigide, avec réservation des brindilles, pratique de l'arcure, de l'inclinaison et palissage à long bois sur des branches plus écartées.

  • Entretien particulier

    Principales formes. Indépendamment de plein vent (hautes et demi tiges), les principales formes non palissées et greffées sur franc tiennent compte de la tendance naturelle de l'espèce à présenter un axe central sur lequel on réserve un certain nombre de
  • Maladie ravageur

    Le poirier est attaqué par de très nombreux ennemis relevant des virus, bactéries, champignons, insectes ou parasites vertébrés de toutes sortes.Les plus virulents sont : le feu bactérien (Erminia amylovora), le flétrissement des boutons floraux (Pseudomo
  • Propriété emploi

    Plante ornementale. Très belle floraison pour la plupart des espèces, feuillage devenant rouge à l'automne pour certaines. Très cultivé pour ses fruits (P. communis).

Informations botaniques

  • Famille Rosaceae
  • Genre Pyrus
  • Espèce Pyrus communis
  • Nom botanique Pyrus communis
  • Origine Horticole

Caractéristiques de la variété Pyrus communis

  • Type Arbres
  • Utilisation Plante comestible, Plante fruitière
  • Hauteur à maturité 10 m
  • Largeur à maturité 8 m
  • Port Etalé
  • Saison de floraison printemps
  • Parfumé Non parfumée
  • Mellifère Non
  • Type de feuillage Caduc
  • Ecorce remarquable Non
  • Toxicité Non
Poirier
Pyrus communis
Nos clients partagent leur expérience
Rédigez votre propre commentaire