Ajouter à ma liste d’envie
  • Livraison la semaine de votre choix
  • Paiement 100% sécurisé
  • Garantie de reprise 1 an

Poirier sauvage européen

Pyrus pyraster

Poirier sauvage à cime pyramidale, s'étalant en suite. L'extrémité de ses rameaux porte parfois une épine. Fleurs blanches, à partir de boutons roses. Petits fruits charnus de forme variable à l'âpre saveur. Croissance lente et longévité accrue.

Plantation

Exposition soleil, rusticité rustique (t° mini : -15°), type de sol normal, richesse du sol normal, humidité du sol pas trop sec à frais, ph du sol tous

Tous nos conseils de plantation

Caractéristiques

Plante, légèrement parfumée, hauteur à maturité 10 m, largeur à maturité 8 m, couleur de floraison blanc, mois de floraison avril et mai, couleur du feuillage vert foncé, type de feuillage caduc, port etalé

Caractéristiques complètes

Genre Pyrus

Connu essentiellement pour ces fruits délicieux, le genre Pyrus compte une vingtaine d'espèces originaires des régions tempérées de l'hémisphère nord. Il est avant tout cultivé pour ses fruits mais certaines espèces et variétés aux qualités purement ornementales ne manquent pas d'intérêt.

Environ 20 espèces (Europe, Asie, Afrique du nord). Arbres ou arbustes souvent épineux. Feuilles caduques ou semi-persistantes, simples, entières ou denticulées. Inflorescence en corymbe. Fleurs blanches, parfois rosées, sépales réfléchis, 20-30 étamines à anthères rouges, 2-5 styles libres, ovaire infère. Fruit pyriforme, turbiné ou globuleux, charnu, à loges cartilagineuses, péricarpe contenant souvent des cellules pierreuses (jamais chez les Malus). Graines (pépins) noires.

Caractéristiques de l'espèce Pyrus communis

Le poirier est un des fruitiers le mieux adapté à nos régions tempérées. Pour une bonne fructification, installez-le au soleil, dans une terre saine, assez lourde, riche et profonde, sans trop de calcaire ou d'humidité. La présence d'autres variétés de poirier à proximité favorisera la pollinisation, donc la fructification.

Arbre de 15 m de haut, port pyramidal, devenant ovale avec le temps. Phyllotaxie 2/5. Feuilles alternes, 6-8 x 4-6 cm, obovales allongées, acuminées, arrondies à la base et denticulées, glabres sur les 2 faces. Pétiole muni à la base de 2 stipules caducs. Floraison avril, avant l'apparition des Feuilles, s'étendant sur 5-20 jours selon les cultivars ; fleurs détruites, même après fécondation, par une gelée de -2,5 °C. Fruits charnus, mûrissant de juillet à mars selon les cultivars. Les cultivars à maturité tardive sont cueillis en octobre et conservés en local pour mûrissement progressif.

Plantation

  • Exposition soleil
  • Rusticité Rustique (T° mini : -15°)
  • Humidité du sol Pas trop sec à frais
  • pH du sol Tous
  • Type de sol Normal
  • Richesse du sol Normal
  • Période de plantation de mars à décembre
  • Vitesse de pousse lente
  • Engrais amendement

    Base de la fertilisation. Selon les qualités du sol et la densité de plantation, incorporer en moyenne à l'hectare pour un verger intensif adulte : o en automne après la récolte, 200 kg de sulfate d'ammoniaque ; o en hiver, tous les 3 ans, 30 tonnes de fumier ou autre matière organique équivalente (engrais verts, gadoues, etc.) ; o annuellement, 400 kg de scories ou superphosphates, 300 kg de sulfate de potasse ; o début mars, 100 kg de sulfate d'ammoniaque, o courant mai, 100 kg de sulfate d'ammoniaque. En plus de ces éléments de base, apporter, selon l'état de la végétation magnésie, bore, calcium, fer et autres oligo-éléments destinés à éviter les carences.

  • Taille

    1 fois par an
  • Maladie ravageur

    Le poirier est attaqué par de très nombreux ennemis relevant des virus, bactéries, champignons, insectes ou parasites vertébrés de toutes sortes.Les plus virulents sont : le feu bactérien (Erminia amylovora), le flétrissement des boutons floraux (Pseudomonas) syringæ), le chancre papyracé (Cylindrosporium), le monilia (Sclerotinia cinerea), la tavelure (Venturia pirina), la rouille grillagée (Gymnosporangium sabinæ), I'anthonome du poirier (Anthonomus pyri), le carpocapse (Laspeyresia pomonella), la cécidomyie des poirettes (Contarinia pyrivora), les cèphes (Janus compressus), les cochenilles (Diaspsis leperii et Aspidiotus ostreæformis), I'hoplocampe du poirier (Hoplocampa brevis), les pucerons et notamment le puceron cendré, Les psylles (Psylla pyricola), le tigre du poirier (Stophanitis pyri), les phytoptes (Eriophyes pyri), les oiseaux (et notamment les bouvreuils, mésanges, étourneaux et merles).

  • Propriété emploi

    Plante ornementale. Très belle floraison pour la plupart des espèces, feuillage devenant rouge à l'automne pour certaines. Très cultivé pour ses fruits (P. communis).

Informations botaniques

  • Famille Rosaceae
  • Genre Pyrus
  • Espèce Pyrus communis
  • Nom botanique Pyrus pyraster
  • Origine Europe centrale

Caractéristiques de la variété Pyrus communis

  • Type Arbres
  • Hauteur à maturité 10 m
  • Largeur à maturité 8 m
  • Port Etalé
  • Mois de floraison avril et mai
  • Saison d'intérêt printemps, ete, automne
  • Couleur de floraison Blanc pur, étamines rouges
  • Parfumé Légèrement parfumée
  • Mellifère Oui
  • Type de feuillage Caduc
  • Couleur du feuillage Vert foncé luisant, finissant rouge
  • Ecorce remarquable Non
  • Mois de fructification août et septembre
  • Toxicité Non


Autres variétés de l'espèce Pyrus communis

Poirier sauvage européen
Pyrus pyraster
Nos clients partagent leur expérience
Rédigez votre propre commentaire